PICASSO

PICASSO

Celui-là m’ennuie… Chacun sait que je relativise beaucoup en ce qui concerne sa gloire, que je trouve un tantinet usurpée. Non qu’il soit un peintre mineur, mais peut-être pas le “seul” génie du siècle, comme beaucoup le disent, le pensent, ou le sous-entendent.

En outre, je n’avais pas de notes… Je me contente donc de donner sa bibliographie, empruntée au catalogue du musée Picasso de Paris, hormis quelques détails qui m’ont semblé superflus. J’ajouterai quelques commentaires personnels en rouge.

25-10-1881 : Naissance à Malaga de Pablo Ruiz Picasso, fils de José Ruiz Blasco, peintre et professeur de dessin, et de Maria Picasso y Lopez.

1891: Le père de Picasso est nommé professeur dans une ville de la côte nord-ouest de l’Espagne, La Corogne.

1895: Sa famille déménage à Barcelone, à la suite de la nomination de Don José à l’Ecole des Beaux-Arts, la Lonja, où Picasso est admis au cours supérieur à l’automne. Notons que si l’on s’extasie sur ses dons précoces (qu’étale le musée de Barcelone avec la donation – ou dation, je ne sais plus trop- de ses œuvres d’enfance et d’adolescence qui témoigne d’un ego surdimensionné pour avoir conservé toute sa vie ces premiers travaux), cela s’explique aisément. De par son père, il a toujours dessiné et vu dessiner, et y a été encouragé. Cela dit, certes, il est “doué”.

1899: A Barcelone, il fréquente le cabaret à la mode, Els Quatre Gats, où se retrouve l’avant-garde littéraire et artistique.

1900: Départ de Picasso pour Paris en octobre avec son ami Casagemas. Retour en Espagne pour Noël.

1901: Au début de l’année, suicide de Casagemas, qui marquera beaucoup l’artiste. En mai, deuxième voyage à Paris, où il séjourne jusqu’à la fin de l’année. Il fait la connaissance de Max Jacob. Début de la période bleue.

1902: En octobre, troisième voyage à Paris où Picasso vit très misérablement.

1904: Picasso repart pour Paris (il ne quittera plus la France, sinon pour d’épisodiques séjours à l’étranger) et s’installe dans un atelier au Bateau-Lavoir, à Montmartre (une pittoresque mais assez sordide bâtisse de planches qui se trouvait place Ravignan, aujourd’hui place Emile-Goudeau, qu’un incendie a malheureu-sement dévastée en 1970).

Il rencontre Fernande Olivier, qui sera sa compagne jusqu’au printemps 1912.

Il fait la connaissance de Guillaume Apollinaire.

1905: Début de la période rose. Picasso fait la connaissance de Gertrude Stein. Présentation au Louvre de sculptures ibériques du Ve-IIIe siècle avant JC, provenant des fouilles récemment effectuées sur les sites d’Osuna et de Cerro de Los Santos dans le sud de l’Espagne.

1906: Picasso fait la connaissance de Matisse. Mort de Cézanne (octobre), dont les oeuvres sont plusieurs fois exposées dans l’année qui suit.

1907: Picasso fait la connaissance de Braque. Travail sur Les demoiselles d’Avignon. Picasso a la “révélation” de l’art africain au musée d’ethnographie du Trocadéro.

Première visite à l’atelier de Picasso d’un jeune marchand de tableaux, Daniel-Henry Kahnweiler, avec lequel il restera lié toute sa vie, par des liens d’affaires autant que d’amitié. C’est grâce à lui que se fait sa notoriété dans le monde artistique, Kahnweiler ayant été le premier à “expliquer” le cubisme, celui de Braque et de Picasso, auquel il rattache tous les artistes de son écurie, entre autres Fernand Léger qui n’a pourtant rien à voir avec eux, et pas grand-chose d’ailleurs avec le cubisme.

1908: La peinture de Picasso est nettement marquée par l’oeuvre de Cézanne (géométrisation des formes, accentuation du rendu des volumes). Notons que c’est Braque qui lui fait découvrir Cézanne, Braque très honteusement traité par la critique et  les historiens d’art, Braque dont on a sans cesse diminué (voire nié) le rôle et l’importance dans l’évolution artistique du début du siècle. Parce qu’il faut attribuer toutes les trouvailles à Picasso. Parce qu’aussi, malheureusement pour lui et pour bien d’autres (pareillement secondarisés), Braque est parti à la guerre de 1914 et, blessé et trépanné, sera absent de la scène pendant plus de quatre ans. Alors que Picasso, exempté de guerre puisque espagnol, pourra continuer sa carrière en profitant en outre (ce n’est bien sûr pas sa faute) du succès de scandale acquis par les cubistes dans leur ensemble.

Picasso retrouve Braque rencontré l’année précédente. Début d’une grande intimité de recherches entre les deux peintres.

Exposition Braque à la galerie Kahnweiler. Le critique Louis Vauxcelles écrit à ce propos: “il réduit tout à des schémas géométriques, à des cubes”; c’est de là que vient le terme de cubisme. A partir de là, Braque et Picasso travaillent ensemble jusqu’à la guerre en véritable osmose, à tel point qu’il est parfois difficile de différencier leurs œuvres, et en tout cas impossible de déterminer lequel influence l’autre. il s’agit d’une recherche COMMUNE.

1909: Séjour à Horta de Ebro, en Espagne. Picasso continue à travailler en référence à Cézanne et poursuit la fragmentation de la forme en facettes. Les sujets restent aisément reconnaissables.

1910: Depuis le printemps Picasso fait des tableaux où la forme est complètement éclatée en petits plans et de plus en plus difficile à reconnaître.

1911: été à Céret (avec Braque). En octobre, la salle cubiste du Salon d’Automne fait scandale (mais Braque et Picasso n’y exposent pas). La globalité de la forme chez Braque et Picasso disparaît au profit des plans, l’objet est réduit à l’état de quelques signes, et devient impossible à repérer. On parle pour cette période de cubisme “hermétique”.

Début de la liaison de Picasso avec Eva Gouel qu’il nomme, dans ses tableaux, “Ma jolie”.

1912-1913: Le cubisme évolue vers des compositions très plates, en grands plans. Réapparition de la couleur. Entrée dans la phase dite “synthétique” où l’objet est rappelé par ses éléments constitutifs traités séparément: forme (quelques traits signifiants), matière (papiers collés ou trompe-l’œil), couleur. C’est grâce à cette séparation des fondamentaux de la peinture que la couleur peut en effet réapparaître.

1914: 2 août, déclaration de guerre. Braque et Derain sont mobilisés. En novembre, Picasso, qui a passé l’été à Avignon, rentre à Paris.

1915: en décembre Picasso reçoit la visite de Jean Cocteau. Le 14 décembre, Eva meurt de la tuberculose.

1917: Il part pour Rome (février) avec Cocteau, travailler aux décors et costumes de Parade, spectacle monté par les Ballets russes. C’est ainsi qu’il rencontre l’une des danseuses de la troupe, Olga Kokhlova. De retour à Paris en novembre, Picasso et Olga s’installent à Montrouge.

1918: Mariage de Picasso et d’Olga (12 juillet) à l’église russe de la rue Daru à Paris. Picasso fait la connaissance d’André Breton (8/11). 9 novembre, mort d’Apollinaire.

1919: 3 décembre, mort de Renoir.

1920: Début de la période dite classique, inspirée de l’antiquité et d’lngres.

1921: 4 février, naissance de Paulo, fils de Picasso et d’Olga.

Pendant toutes ces années, Picasso travaille pour la scène, décors et costumes, notamment pour les Ballets russes.

1925: A côté d’oeuvres sereines issues du cubisme, début d’une production agressive où la figure humaine subit de terribles déformations. Pour ma part (mais sans doute suis-je partisanne et excessive), je considère que dorénavant il ne fait guère que se répéter, en utilisant les trouvailles formelles cubistes.

1927: En janvier, Picasso rencontre Marie-Thérèse Walter avec laquelle il aura une liaison jusqu’en 1936.

1929: ses relations avec Olga se dégradent de plus en plus.

1931: II travaille essentiellement à la sculpture. De toute évidence son modèle est Marie-Thérèse.

1932: juin-juillet, première exposition rétrospective (236 oeuvres), dont le choix a été fait par Picasso, à la Galerie Georges Petit à Paris.

En octobre, parution du premier volume du catalogue raisonné de l’œuvre de Picasso établi par Christian Zervos (33 volumes parus jusqu’en 1978).

1933: Picasso travaille intensément à la gravure. Le 1r juin, premier numéro de la revue Minotaure pour lequel il fait la couverture.

1935: La rupture avec Olga est définitive, elle quitte avec Paulo la rue La Boétie, où Picasso reste seul. Perturbé par ces difficultés – “la pire époque de ma vie”, dira-t-il – il peint très peu. Le 5 septembre, naissance de la fille de Picasso et de Marie-Thérèse, Maria de la Concepcion, qu’on appellera Maya.

1937: le 26 avril, l’aviation allemande bombarde pendant plus de trois heures lpetite ville basque de Guernica. Le massacre gratuit d’une population civile bouleverse et indigne le monde. Le 1r mai, Picasso dessine les premières études pour le grand tableau qu’il a accepté de faire pour le Pavillon espagnol de l’Expositio internationale: l’horreur de l’événement récent lui dicte son sujet: ville en flammes, femmes éplorées, cheval éventré, soldat mort: c’est Guernica, où Picasso exprime son “horreur de la caste militaire qui a fait sombrer l’Espagne dans un océan de douleur et de mort”. Plus de cinquante études accompagnent la réalisation du tableau terminé au début du mois de juin.

Le 12 juillet, inauguration du Pavillon espagnol.

1939: 13 janvier, mort de sa mère. Le 3 septembre, la France entre en guerre. En novembre, grande exposition rétrospective au Museum of modern art de New York.

1942: en juin, Vlaminck attaque Picasso dans Comoedia: “Pablo Picasso est coupable d’avoir entraîné la peinture française dans la plus mortelle impasse”. Pierre Daix dira plus tard (et je souscris) que Picasso n’a ouvert aucune porte, mais les a toutes fermées derrière lui.

1943: Picasso fait la connaissance de Françoise Gilot qui va être sa compagne pendant dix ans.

1944: le 5 octobre, l’Humanité annonce que Picasso adhère au Parti communiste. 74 peintures et cinq sculptures de Picasso sont exposées au Salon d’Automne (appelé cette année-là le Salon de la Libération), ce qui provoque de violentes manifestations – à la fois contre la peinture et contre l’engagement politique du peintre. C’est la première fois que Picasso expose dans un Salon.

1945: Picasso se met à la lithographie dans l’atelier Mourlot à Paris.

1946: Le conservateur du musée d’Antibes, Dor de la Souchère, met à la disposition du peintre un espace dans le musée. Picasso y travaille jusqu’au mois de novembre, réalisant une vingtaine d’oeuvres sur des thèmes méditerranéens qui resteront sur place. Ce musée prend le nom de musée Picasso.

1947: Picasso donne dix toiles au musée national d’art moderne à Paris.

1955: 11 février, mort d’Olga Picasso.

juin-octobre, exposition rétrospective au musée des arts décoratifs à Paris.

Clouzot tourne un film : “Le mystère Picasso”.

Picasso et Jacqueline s’installent à la villa La Californie à Cannes.

1958: Picasso achève le projet de décoration murale pour l’Unesco à Paris: La chute d’Icare qui sera mise en place en septembre. Il achète le château de Vauvenargues au pied de la montagne Sainte-Victoire, près d’Aix-en-Provence, où il s’installe l’année suivante.

1959: 19 septembre, Inauguration officielle de la chapelle de Vallauris, pour laquelle Picasso a fait une décoration murale sur le thème de la guerre et la paix.

1961: le 2 mars, Picasso et Jacqueline Roque se marient à Vallauris.

1961: Picasso et Jacqueline s’installent au mas Notre-Dame-de-Vie à Mougins.

1962: Pendant les dix années à venir, Picasso travaille intensément à la gravure.

1963: Ouverture du musée Picasso à Barcelone. Le 31 août, mort de Braque.

1966: Grande rétrospective “Hommage à Picasso» à Paris, organisée par Jean Leymarie: sept cents oeuvres exposées (c’est là qu’est révélé l’oeuvre sculpté).

1970: Exposition d’oeuvres récentes au Palais des Papes à Avignon (organisée par les Zervos). Plutôt affligeante…

1971: Pour le quatre-vingt-dixième anniversaire de Picasso, une sélection de ses oeuvres est présentée dans la grande galerie au Louvre.

1973: le 8 avril, Picasso meurt au mas Notre-Dame-de-Vie à Mougins. Il est enterré à Vauvenargues le 10 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *