Le mouvement

Lié à l’espace et au temps, le mouvement est d’abord perçu comme mouvement du corps dans l’un et dans l’autre. Il va donc inclure deux sens: déplacement et geste. Avec les dérivés de l’un et de l’autre. Déplacement suppose trajet, trajectoire, et par extension toutes les formes qui leur sont données (avancée et progression, ascension et chute) et toute la durée sous-entendue (rapidité, vitesse, lenteur, rythme). Geste renvoie à position, attitude, posture, avec là encore toutes formes (flexion, redressement, rotation, inclinaison, agenouillement, course, pas, marche, chute, plongeon, etc.) et rythmes (vivacité et indolence, prestesse et nonchalance, etc.). Sur le plan de la représentation, l’un et  l’autre sont pris en compte, au premier chef évidemment la figuration du corps dans ses différentes postures et celle de la gestuelle signifiante, mais également la trajectoire, traduite par des systèmes plus ou moins codifiés.

 

GESTUELS

Mathieu, Les Capétiens, 1984

Pollock, n°1, 1950

Dans les 2 cas, il s’agit de remplir la surface en déplaçant corps et outil.

Hartung, Nocturne, 1949

Soulages, Composition, 1956

Riopelle, Chevreuse II

 

Le geste définit aussi le style, l’écriture propre à chaque artiste. Souvent gommé de l’œuvre (“il faut gâcher une oeuvre pour l’achever”, Delacroix), mais évident dans le dessin et chez certains artistes (expressionnistes).

Picasso, Corrida

Setsu, Pin et mont Fuji

Vangogh

Soutine

 

REPRESENTATION

Le mouvement est, dans l’œuvre, de deux types. Celui qui affecte l’ensemble et qui est de l’ordre de la composition, celui qui est mouvement proprement dit et concerne la représentation.

 

1- MOUVEMENT DE L’ENSEMBLE (COMPOSITION)

Cf Réflexion de Charles Henry à Seurat sur l’importance des lignes: horizontales inhibitrices, verticales statiques, obliques dynamogéniques.

Quand l’artiste organise son ensemble, la construction “linéaire” est supposée être première (de fait c’est rarement le cas).

Couture, Les Romains de la décadence, 1847

On a le dessin préparatoire, qui montre que chaque ligne de construction détermine la mise en place des personnages. Résultat: un aspect figé et artificiel.

Yvaral, Quadrature Violet B

L’ordonnance sur les diagonales d’un carré induit l’idée de mouvement, d’autant que les carrés des angles dessinent sur le fond une svatiska. Mais l’essentiel se déroule dans l’espace et découle de la venue en avant de carrés multipliés et perspectifs (effet d’optique). NB- Yvaral, fils de Vasarély, utilise les mêmes systèmes.

 

A- Si l’on reprend les termes de Charles Henry, ils correspondent à la différence faiote en histoire de l’art entre classicisme et baroque. Certaines périodes en effet sont plus enclines à des ordonnaces statiques ou mouvementées.

Poussin, Les bergers d’Arcadie

Prédominance de verticales et répétitions de formes régularisent la composition.

Rubens, Enlèvement des Leucippides

Le baroque va apparaître comme essentiellement dynamique, avec usage d’obliques et de courbes.

Mêmes effets en architecture:

Colonnade du Louvre, classique

Turin, Palais Carignano, baroque

Place St Pierre, Rome, Le Bernin, baroque

St Charles, Romme, Borromini, baroque

 

B- La différence entre statisme et dynamisme n’est cependant pas sans ambiguïté, de même que la perception des lignes compositionnelles.

Rubens, Retables d’Anvers: Erection de la croix, descente de croix.

L’utilisation des diagonales commande les retables en une organisation totale en V, dans une symétrie qui neutralise le dynamisme de chaque composition en oblique.
L’étonnant est la montée de droite à gauche et la descente de gauche à droite, alors que les obliques ascendantes et descendantes sont généralement perçues et représentées, dans notre monde de droitiers, à l’inverse: montée de gauche à droite, descente de droite à gauche. Est-ce volontaire et Rubens a-t-il voulu signifier le drame par cette inversion, la montée évoquant la mort du Christ et la decente sa résurrection future?

2 interprétations de la composition du Déjeuner sur l’herbe de Manet:

Il s’agit plutôt d’une extrapolation (perception subjective) des 2 spectateurs.

Poussin, Enlèvement des Sabines

David, Les Sabines

Deux peintres classiques qui usent de compositions dynamiques: chez Poussin, le mouvement part en étoile sur une série d’obliques. Chez David, c’est la gestuelle qui dynamise une ordonnance faite d’une répétition de verticales.

2- FIGURATIONS DU CORPS:

L’homme a toujours rêvé d’animer l’inanimé. C’est le mythe de Pygmalion, c’est aussi l’histoire de Gepetto et Pinocchio: donner vie à quelque chose est en quelque sorte répéter le geste de Dieu donnant à une motte de terre la forme d’Adam. C’est bien la raison pour laquelle l’invention du cinéma a eu quelque chose de magique. Mais même dans les images fixes, les artistes ont exploré et utilisé toutes les techniques possibles pour suggérer le mouvement.

G. Bargellini, Pygmalion

Grotte de Lascaux, cheval.

 

Mouvement codifié:

La forme donnée au corps va être interprétée par le “lecteur” de l’œuvre en fonction de la société dans laquelle il se situe. Mais généralement ces codes de représentation sont fondés sur une observation de la réalité, dans laquelle sont faits des choix, en fonction de la compréhension attendue du spectateur. C’est le cas de la course “agenouillée” ou “en vol”, fréquente dans les représentations médiévales ou de la Grèce antique, où se ploient et se replient les jambes pour marquer la précipitation plus ou moins importante du personnage.

Vase des Gorgones, Athènes, vers -620

Coupe de l’oiseleur, (Étrurie, vers 530-520avJC).

Le peintre a disposé en symétrie les arbres et en a ployé les branches pour suivre le galbe de la coupe (le cadre impose sa loi à la forme). La disposition des oiseaux et de la sauterelle permet de “lire” la coupe dans tous les sens, mais bien entendu c’est la figure centrale, en “course agenouillée”,  qui reste prédominante.

Tapisserie de la Reine Mathilde

Signalétique: jeux olympiques de Tokyo, 1964

La réalité est stylisée, et c’est la position qui est privilégiée pour signifier le jeu de ballon (basket).

La gestuelle, dans le même ordre d’idées, sera chargée de faire comprendre les intentions ou les actions du personnage. Appuyée aussi sur une réalité, elle est symbolique au Moyen Age et certaines de ces formes resteront dans l’histoire comme signifiantes. Significatif est l’exemple de l’affiche qui doit délivrer un message clair et immédiatement perceptible.

Monsavon, Jean Carlu, 1925

Le feu du ciel (théâtre Pigalle), Carlu 1929

Jeunesse au plein air, Hervé Morvan

Arts ménagers, Jean Carlu

 

Mouvement saisi dans une de ses phases:

geste, position, expression, équilibre, peuvent suggérer le mouvement dans son début, son déroulement, sa fin. L’instantané en est l’expression la plus évidente, à la condition qu’il saisisse le moment le plus expressif: c’est la raison des prises de vue “en rafale” des photographes, qui font un choix a posteriori. Pour les artistes, les croquis “pris sur le vif” ont la même fonction, et servent de vocabulaire élémentaire, soit simples prises de conscience et moyen de connaissance de la forme, soit études pour des compositions peintes, parmi lesquelles ils opéreront leur sélection.

Robert Capra, Guerre d’Espagne

Zeus et Ganymède, vers -470

 

Mouvement condensé: 

L’analyse du  Discobole de Myron (Ve siècle av.JC) a montré qu’il est une synthèse de plusieurs moments du lancer du disque. Rodin (1840-1917), en 1911, expliquait à Paul Gsell que le mouvement étant une transition d’une attitude à une autre, le rôle de l’artiste est de suggérer ce passage en donnant d’un geste à la fois le début et la fin.

Discobole, Myron

NB- Pour les grecs anciens, Myron avait “équilibré le rythme” et Polyclète “rythmé l’équilibre”.

Polyclète, discophore

La Grèce antique étudie toutes sortes de suggestions du mouvement

Niobide, cf la draperie

Néréide de Xanthos, vers -400

 

Torsions et expansion:

En ce qui concerne la sculpture, le mouvement par ailleurs ne peut être séparé ni des sensations kinesthésiques qu’elle induit chez le spectateur, ni de l’espace qui la contient, avec lequel elle compose et joue.

Michel Ange, esclave “mourant”, esclave inachevé

Michel-Ange (1475-1564) pense de façon mystique que le sculpteur a pour mission de faire émerger du bloc de pierre ce que Dieu y a mis. Et pour lui, le bloc doit pouvoir rouler du haut d’une colline sans dommage pour la sculpture. C’est dire que la forme est chez lui contrainte. Pourtant, le mouvement est bien présent, donné par la torsion du corps sur lui-même, pas l’effort de l’esclave pour défaire ses liens, pour s’arracher à la pierre.

Le Bernin, David

Puget, l’Immaculée Conception

Bologne, L’enlèvement des Sabines

 

Enchaînements: Transition suppose enchaînement: d’un moment à un autre, mais aussi, particulièrement dans un groupe, d’un geste au suivant.

Les bourgeois de Calais Rodin tout à la fois décompose le mouvement de la marche d’un personnage à l’autre, mais enchaîne les mouvements pour créer l’unité du groupe qui avance d’un même pas.

Rude, La marseillaise

L’élan est géré par la figure dominante du génie de la victoire, repris par l’axe diagonal qui relie l’épée au pied gauche de l’adolescent. Le peuple français (que les costume relient au temps historique) se déploie horizontalement en succession de verticales, en arc de cercle de par la position des personnages (face, profil, dos), en enchaînement de gestes qui, une fois encore, décomposent en succession un mouvement unique.

Carpeaux, La danse

Titien, Présentation de la vierge eu temple

Titien, l’assomption (église des frari)

 

Mouvement décomposé:

Uccello, bataille de San Romano, Londres, Louvre, Florence

Caravage, Madone aux pèlerins

Analyse des positions respectives et du rôle essentiel du bâton de pèlerin

Brueghel, Les aveugles

Mouvement déroulé d’un personnage à l’autre, du déséquilibre à la chute.

 

La découverte des chronophotographies de Marey (1830-1904) et Muybridge (1830-1904) a bouleversé les conceptions sur le mouvement.

– en montrant, par la succession des instantanés, que le déplacement du corps de l’homme,  comme des animaux, ne correspondait pas à l’idée qu’on en avait.

– en donnant à voir dans une même image la totalité de ce déplacement par juxtaposition de la multiplicité des formes. À une époque où les artistes se posent des questions fondamentales sur l’idée d’une quatrième dimension, en tout cas sur une représentation non conventionnelle du mouvement et du temps, les images de Marey ne vont pas manquer de les influencer.

Le nu descendant l’escalier (1912) de Duchamp (1887-1968), développe sur la diagonale de la toile la descente d’un mannequin de bois en images successives, et les Futuristes italiens se lancent vers 1913 dans une série de recherches, explorant toute les possibilités de représentation: hachures, brouillage de la forme, répétitions, éclatements, etc.

Balla, petite fille courant sur un balcon

Balla, Dynamisme d’un chien, 1912

Balla, Rythmes du violoniste, 1912

Severini, Pam pam au Monico

Boccioni, Charge de lanciers

Boccioni, Les adieux, 1911

Les Futuristes italiens (1910-1914) ont axé leurs recherches sur le dynamisme en utilisant le mouvement stroboscopique de Marey, mais aussi d’autres formes.

 

Démembrements et déformations:

rajouter une tête et des bras à La victoire de Samothrace signifierait lui retirer la majorité de son élan. C’est ce que comprit parfaitement Rodin qui laissa souvent ses personnages inachevés, tout en les déformant pour accentuer leur dynamisme. Matisse, dans ses Papiers découpés, coupe, taille, simplifie, élide la forme, la tord, la déplace, la superpose, la démembre, la recompose.

Rodin, Faunesse

Matisse, La chevelure

3- DISPOSITION DANS LE CADRE:

La disposition de l’objet à l’intérieur de la surface qu’il occupe, sa place comme sa position, sont également importantes. Étant donné notre sens de lecture, un personnage situé à gauche donnera l’impression d’entrer dans la scène, à droite il semblera sortir, s’il est placé au centre il restera statique, sauf s’il est coupé par le cadre. Il s’agit là essentiellement de sa situation dans l’espace fictif censé le contenir. Les coupes sur l’objet, partiellement héritées de la peinture japonaise et des développements de la photographie, feront le bonheur des artistes et des illustrateurs pour suggérer un au-delà ou un en deçà de l’image, et un mouvement en train de se produire. De la même façon, la position d’un personnage en oblique sera inductrice de dynamisme, par la simple valeur de la ligne.

Monet, Barque à Giverny

Degas, Le champ de courses

4- MOUVEMENT SYMBOLISÉ:

Un signe en évoque l’idée: des traces de pas, le flou photographique, la déformation de l’objet, éventuellement son éclatement et sa disparition partielle, les indications de trajectoire… Et les symboles graphiques rajoutés, supposés traduire le déplacement naturel que produit dans l’atmosphère tout objet en mouvement: nuages de poussière aux pieds des personnages, traits de fuite, qui prennent des axes et des formes fondées sur la direction du déplacement, son intensité (sa vitesse), la nature de l’objet (son poids, sa force, son dynamisme propre).

 

Techniques photographiques:

– Flou de bougé

L’air du temps, Nina Ricci

Footballeur

Danseurs (flou + stroboscopie)

Ray Parks, Cie de ballet

Dans ce dernier cas, le dessin au fusain, frotté après coup, donne une impression de flou inductrice d’une sensation de mouvement.

– Ellipses

Anonyme, Ballet cubain, 1974

– Eclatements

Martin Sharp, Jimi Hendrix

– Traces

Hokusai, Barques dans le tempête

 

Codes et techniques BD

– Traces

Forton, Les pieds Nickelés

Utilisation dès 1910 de traits conventionnels matérialisant le déplacement

Hogarth, Tarzan

Hogarth répugne à les utiliser, attendant que le mouvement soit signifié par le jeu des muscles et la structure de l’image. Il y a cependant recours, mais de manière discrète.

Rahan

Les Peanuts

– Nuages de poussière

Donald

Achille Talon, Greg

– Empreintes de pas

Album

– Association d’angles de vue

Achille Talon

Peanuts, Charles Schultz

– Eclatements, brouillages, etc.

Gotlib, Parodie de Lucky Luke

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *